25 rue Henri Prou 78340 Les Clayes-sous-Bois
01 30 55 28 20

Retour sur la rencontre Synode #4

Retour sur la rencontre Synode #4

Dimanche 23 janvier 2022 : Partager la responsabilité de notre mission commune

Groupe 1

On est des semeurs, on sème, le Seigneur arrose. Nous sommes des serviteurs, cela demande beaucoup d’humilité.
Les petits pas ce sont toutes les joies, les grâces du quotidien, les pousses de graines semées. Il faut remettre à l’Esprit Saint notre mission. Agir mais aussi prier, se remettre dans les bras du Seigneur.
Nous sommes corps du Christ, et nous n’avons pas tous les mêmes dons. Il nous faut donc partager avec les autres ces différents charismes. On ne peut rien faire seul, mais ensemble on peut tout faire.
On n’est pas propriétaire de sa mission.
On est appelé et notre mission est efficace si on a l’humilité de laisser le Seigneur agir à travers nous. Il ne faut pas attendre les fruits de cette mission, mais rendre grâce quand on les voit.

Groupe 2

Permettre à ceux qui sont en mission dans l’Eglise ou la société, d’apporter leur témoignage, d’être visibles, et ainsi de susciter l’engagement de chacun.

Groupe 3

Chercher à mieux diffuser les besoins, par tous les moyens (affichages, annonces à la messe, Le Lien, site Internet).
Les groupes doivent être accueillants, encourager les participants, ne pas refroidir les bonnes volontés. La mission peut aussi être vécue individuellement auprès des autres dans la vie quotidienne.
Que chacun puisse participer à la mission de l’Eglise en donnant selon ses capacités.

Groupe 4

Il faut être disponible dans son cœur pour intégrer une mission en Eglise avec ses propres charismes. La mission peut venir de l’appel d’un prêtre ou d’une initiative personnelle, pour être utile ou pour faire du bien. Quelle que soit la mission, il faut garder un peu de Marthe et une part de Marie en soi (Parole et service ensemble). Une mission ajustée donne des fruits : Paix et Joie.
Prévoir une foire aux services (pour informer des besoins de services).
La mission du baptisé est de se mettre au service de ses frères et sœurs, quel que soit le service, même le plus petit et le plus ponctuel, suivant ses charismes.
La place du prêtre est importante pour l’appel des disciples à la mission.

Groupe 5

On a tous quelque chose à apporter pour ouvrir le chemin par notre engagement de citoyen, de baptisé. Faire des groupes d’échanges et de partage avec les jeunes. Des temps de prière et d’engagement, mais avec discernement. Temps important en fonction de sa vie privée.
Dans la sphère familiale, la sphère d’Eglise, chacun à une pierre à apporter pour construire l’Eglise.

Groupe 6

Mission spirituelle – mission temporelle, pourquoi séparer ? Spirituel pour certains, temporel pour d’autres ?
Je suis sur Terre pour que vienne le règne de Dieu, pas pour sauver mon âme !

Projets tournés vers l’intérieur, et peu vers l’extérieur. On a besoins des orants…mais aussi de ceux qui sont dans le monde.
La catéchèse familiale a permis à beaucoup de se remettre en marche. On fait, on peut faire ce qu’on veut.
Quand on prend une initiative, on est à peu près suivi – pas par tous- mais au moins par certains (ex Eglise Verte).
Est-ce qu’on se rend bien compte de ce qu’on dit dans les prières, notamment dans la prière Je Crois en Dieu ? Ce n’est pas très simple pour tout le monde. Ne pas oublier ceux qui  » rament « .
On a beaucoup de mal à sortir de nos cercles habituels…et ceux qui ne sont pas dans ces cercles sentent exclus.
“Le Lien” un beau titre …à développer dans les faits. Comment porter ensemble la mission ?

On aurait besoin d’un élan, d’un enthousiasme paroissial. Mais qu’est-ce qu’il faudrait ? Y a-t-il vraiment du monde pour partager, pour se confronter, pour s’entrainer alors même que les options personnelles ne sont pas les mêmes ? Le mot mission n’a pas du tout le même sens pour les uns et pour les autres. “Vous ferez cela en mémoire de moi” non pas “Vous reproduirez ce geste, mais “que votre vie soit aussi “faire” dans le monde où vous vivez.
On est appelé selon les charismes. On aurait besoin de plus de partages en paroisse des différents engagements de chacun, et surtout de ceux qui ont des engagements à l’extérieur.

Groupe 7

Membres du Corps du Christ. Est-ce qu’on fait Eglise ? Il y a le truc de chacun, mais…dans le quotidien, accepter l’autre dans sa / ses différences. Toujours “se souvenir” qu’on est chrétien pour mettre en œuvre cette démarche de recherche d’accueil.
La prière sans les œuvres… les œuvres sans la prière…

Trouver sa place dans une activité paroissiale :

– Les nouvelles propositions, les services non officiels (garder les enfants des personnes qui vont en réunion), la disponibilité pour tout besoin qui nous arrive = lecture chrétienne de ce qui se passe. Transmission du Lien, des homélies aux absents.

– Mission d’église reçue officiellement / personnes âgées.

– Quand on s’affiche chrétien, responsabilité du témoignage.

Quand il y a un appel du prêtre pour des besoins, y a-t-il suffisamment de retours de la part des paroissiens ? Si non, y a-t-il un renouvellement de demandes ? Les services trouvent-ils finalement à pourvoir leurs besoins ? Impression de ne pas savoir ce que ça devient.

Est-ce qu’on vit dans des bulles (chaque équipe dans ses objectifs) mais quelle ouverture vers les autres paroissiens ? Il y a eu auparavant des forum (1 par an) pour présenter les différents mouvements, ou animation de la messe par chaque mouvement. A reprendre ?
On ne se parle pas assez !!
Question de pouvoir, d’appropriation dans une équipe. Attention au repli, à la fermeture pour les autres. Se rappeler que le chrétien est là pour servir.
Certains services s’exercent en binôme, c’est une richesse. Qu’est-il possible de faire des divergences, des oppositions ? Les laisser en l’état ? Comment avancer ?
Attention au cloisonnement spirituel / temporel. Cherchons à unifier en nous ces 2 aspects.
A propos de la hiérarchie : Le mot nous ramène au pyramidal. On aime bien la démarche synodale où tout le monde peut s’exprimer. Sachant qu’une organisation est nécessaire pour que chacun exerce une obéissance éclairée, pour que la mission d’Eglise puisse s’exercer.
A propos des points de la mission négligée : Là où se manifeste de l’insatisfaction, il est bon de se questionner. Que nous manque-t-il ? Où sont les jeunes ? L’Eglise de demain, comment communique-t-on ?
Jusqu’où faisons-nous Eglise ?
Le baptême “nous oblige”, dans le sens où nous ne devrions être ni des paroissiens consommateurs, ni des des propriétaires de missions. Sortons des bulles construites quand elles n’étaient pas notre projet de départ. Allons vers les autres, acceptons les différences.

Groupe 8

Manque de communication entre l’EAP et l’information contenue dans Le Lien.
Créer des occasions lors des messes pour faire des rencontres. On ne se connait pas.
Isolement. Cloisonnement.
Un constat. Pas d’échanges professionnels dans nos paroisses, et pourtant beaucoup vivent des choses difficiles. Ne pourrait-on pas créer des groupes qui réuniraient des personnes afin de favoriser les échanges, les joies, les difficultés.
Lire l’Evangile ensemble. Faire relecture de vie. Ainsi repartir regonflés et retrouver notre mission au sein des équipes professionnelles auxquelles on appartient. Et là, c’est souvent la périphérie dont on parle tant.
Notre paroisse est plutôt centrée sur le spirituel que sur le temporel. Un manque est
ressenti, notamment celui du partage de la vie de tous les jours, de la vie professionnelle,
associative, etc…

Est-ce qu’on vit dans des bulles (chaque équipe dans ses objectifs) mais quelle ouverture vers les autres paroissiens ? Il y a eu auparavant des forum (1 par an) pour présenter les différents mouvements, ou animation de la messe par chaque mouvement. A reprendre ?
On ne se parle pas assez !!
Question de pouvoir, d’appropriation dans une équipe. Attention au repli, à la fermeture pour les autres. Se rappeler que le chrétien est là pour servir.
Certains services s’exercent en binôme, c’est une richesse. Qu’est-il possible de faire des divergences, des oppositions ? Les laisser en l’état ? Comment avancer ?
Attention au cloisonnement spirituel / temporel. Cherchons à unifier en nous ces 2 aspects.
A propos de la hiérarchie : Le mot nous ramène au pyramidal. On aime bien la démarche synodale où tout le monde peut s’exprimer. Sachant qu’une organisation est nécessaire pour que chacun exerce une obéissance éclairée, pour que la mission d’Eglise puisse s’exercer.
A propos des points de la mission négligée : Là où se manifeste de l’insatisfaction, il est bon de se questionner. Que nous manque-t-il ? Où sont les jeunes ? L’Eglise de demain, comment communique-t-on ?
Jusqu’où faisons-nous Eglise ?
Le baptême “nous oblige”, dans le sens où nous ne devrions être ni des paroissiens consommateurs, ni des des propriétaires de missions. Sortons des bulles construites quand elles n’étaient pas notre projet de départ. Allons vers les autres, acceptons les différences.

Groupe 9

Importance d’être appelé et de dépasser nos appréhensions de départ (peur de ne pas être à la hauteur). Oser appeler. Beaucoup de personnes attendent d’être appelés, et personne ne les appelle. Quand on est appelé, est-on accueilli avec ce qu’on est ?
Importance d’une cohérence de vie entre le Dimanche et le reste de la semaine. Les pratiquants ne sont pas toujours ceux qu’on croit.
Importance de se retrouver dans une équipe paroissiale pour discerner et partager notre vie de chrétien dans le monde, type Mouvement d’Action Catholique.
Articulation spirituel / temporel : les deux sont indispensables.
La Mission : annoncer la Bonne Nouvelle par la Parole, par des gestes de tous les jours, par des engagements.
Le soutien : la communauté ne soutient pas beaucoup ceux qui ont des engagements dans la ville. Dieu nous soutient au quotidien par plein de petits signent qui dépassent la communauté. L’Esprit souffle où il veut, et Dieu n’abandonne pas son peuple.
Nous ne savons pas comment est fait le discernement et par qui. A titre personnel, chacun discerne par ses propres moyens (en dehors de la paroisse) par des lectures, des discussions, la prière.
Accueillir la vie, c’est notre mission.
Mettre en place des équipes paroissiales de partage et de discernement pour nous aider dans notre vie de tous les jours. Accueillir la Vie et en vivre tous les jours.